Couleur, Fermentation: Comprendre les différents types de bières

Différentes bières

On sait tous ce qu’est une bière. C’est l’une des boissons les plus consommées au monde. Mais saviez-vous qu’il existe de nombreux types de bières ? En France, beaucoup savent expliquer la différence entre un Bordeaux et un Bourgogne. Mais les choses sont totalement différentes quand on parle de bière. Les bières peuvent être distinguées à partir de divers critères : la couleur, la provenance, le style de fermentation, la densité du moût ou encore le degré d’alcool. Pour notre part, on a choisi de vous présenter les différents types de bières à partir de leur couleur et du type de fermentation.

Les différents types de bières en fonction de leur couleur

Si l’on se base sur leur couleur, on peut classer les bières en 5 grandes familles :

La bière blonde

Ce type de bière se caractérise par sa couleur tirant sur le blond très clair. Elle a le plus souvent un goût léger, délicat avec une petite touche d’amertume : c’est la bière de soif par excellence. Bien des gens l’apprécient pour ses qualités désaltérantes que pour son goût. La bière blonde est souvent produite par les grandes marques de bières industrielles.

La bière blonde spéciale

Son aspect est très semblable à la bière blonde. La plus grande différence c’est qu’elle est plus forte avec un taux d’alcool généralement supérieur à 5,5°. Son goût est de ce fait plus riche et plus intense. Si l’on veut donner un caractère encore plus marqué à la bière, il faudra jouer avec les différentes variétés de houblon.

La bière brune

La bière brune se présente comme une boisson à la couleur brun acajou. Elle est souvent conçue à partir de malts très torréfiés. À part cela, on la reconnait facilement avec sa mousse généreuse et crémeuse. Au niveau du goût, les bières brunes ont souvent des notes de café, de pain d’épice, de chicorée, et de cacao. Elles laissent généralement une certaine amertume en fin de bouche.

La bière ambrée

La bière ambrée a généralement une couleur or qui peut aller de l’ambre au cuivre. Elle est souvent brassée à partir de malts plus torréfiés que ceux utilisés pour le brassage des bières blondes. On y associe souvent des arômes de réglisse, de fruits secs ou de tabac. Pour ce qui est du goût, elles rivalisent de fraîcheur avec les bières blondes. Elles sont néanmoins plus savoureuses et ont un arrière-goût salin et fumé.

La bière blanche

Cette bière est reconnaissable à son aspect laiteux non filtré. Elle est brassée à base de froment, d’orges maltées et souvent diverses épices. Les bières blanches ont un large éventail de goût. Certaines ont des notes « conventionnelles » d’autres par contre, avec leur goût de banane ou de clous de girofle, ont un goût très audacieux.

Des bières différentes suivant le procédé de fermentation

D’emblée, il faut préciser que la couleur de la bière n’a pas d’incidence importante sur le goût. L’idée selon laquelle plus une bière est foncée, plus elle est forte est donc fausse. La couleur d’une bière dépend de la quantité et de la nature du malt utilisé pour son brassage. Les arômes ajoutés y sont également pour quelque chose. Mais surtout, le caractère d’une bière dépend du type de fermentation.

Avec la fermentation basse

Dans ce procédé, la fermentation se passe à basse température. Les bières de type lager, les bières au goût fleuri ou encore les bières légères sont obtenues à partir de ce type de fermentation. Elles ont en commun cette petite note d’amertume et un faible taux d’alcool. Les bières industrielles sont généralement produites à partir de la fermentation basse.

Avec la fermentation haute

Elle est basée sur l’utilisation de levures actives à température élevée et qui remontent à la surface une fois la fermentation terminée. Ce procédé donne des bières du type ale, ambrées à blondes. Ces bières ont souvent une forte teneur en alcool et un goût assez riche. L’une des bières les plus connues produites avec la fermentation haute est l’Indian Pale Ale (IPA). C’est une bière du Royaume-Uni qui se caractérise par sa forte amertume. À part cela, bon nombre des bières dites spéciales sont issues de la fermentation haute. Il en est ainsi de la bière de Noël ou encore de la bière de mars.

Simple, double ou triple ?

Traditionnellement, on désignait par simple, double ou triple, les différentes bières brassées au sein d’un monastère. La bière simple était légère et donc réservée aux moines. La bière double contenait plus de malt et avait un goût plus corsé : elle était réservée aux abbés. Enfin, la triple, la plus forte, contenait encore plus de malt et était attribuée aux convives.

Les appellations « simple, double et triple » sont revenues au goût du jour au début du XXème siècle pour désigner les différentes gammes de bières d’Abbaye. Il faut également entendre par la dénomination « triple » les bières ayant été obtenues après une 3ème fermentation en bouteille ou des bières avec une très forte teneur en alcool.