,

Accords mets bières : on vous livre les grands principes !

accords mets bieres

Quand on pense accords mets-boissons, c’est souvent le vin qui nous vient à l’esprit. Il faut dire que c’est LA boisson star du food pairing pour nous autres Français. Une véritable institution ! Mais voilà qui est bien dommage pour la bière dont le potentiel s’avère bien souvent sous-estimé dans l’art du food-pairing. Et même s’ils s’invitent timidement à la table des meilleurs restaurants depuis peu, les accords mets bières restent toujours injustement anecdotiques.

Extrêmement subtile, emblématique d’un terroir et sujette à une myriade de variations, la boisson maltée présente un potentiel d’association incroyable et se veut même encore plus universelle que le vin. En effet, la bière sait accompagner tous types de mets dont ceux que le vin peine à sublimer.

Découvrez les 3 grands principes et les écueils à contourner pour former les meilleurs accords mets-bières, surprendre vos papilles… et vos convives !


1er principe : la résonance

L’un des principes les plus faciles à mettre en place ! L’accord de résonance va chercher à créer un écho gustatif entre la bière et l’aliment pour accentuer un parfum commun.

Un bon accord de résonance sera par exemple d’associer une bière tourbée à une flammekueche ou une quiche lorraine. Ici, les notes fumées des lardons viendront réhausser celles de la bière. De la même façon, une bière bien houblonnée qui se déploie sur des parfums d’agrumes décuplera ses parfums fruités sur une mousse à l’orange ou un tajine au citron confit.

Autre exemple, une bière brune naturellement portée sur des notes torréfiées offrira une expérience particulièrement intense aux côtés d’un tiramisu ou d’un fondant au chocolat.

D’une façon générale, le chocolat noir formera un excellent accord de résonance pour les stouts, les brunes et les bières maturées : torréfaction et fermentation étant communes aux deux ! Enfin, les asperges – si difficiles à associer à du vin – trouveront leur écho dans les notes herbacées d’une blonde qui fait la part belle aux houblons.


2ème principe : la complémentarité

Voilà un principe d’accord mets bières qui s’inspire du food pairing entre aliments. C’est simple, il s’agit là de s’intéresser aux saveurs qui vont bien ensemble en cuisine et de les transposer dans un duo bière-aliment.

Un bon accord met-bière de complémentarité sera par exemple d’associer une bière citronnée (bière blanche ou bien houblonnée) sur un plat de poisson. Ces deux parfums réunis étant une valeur sûre en cuisine !

Il en est de même pour une bière ambrée bien caramélisée qui se mariera à merveille avec un dessert aux pommes ou encore une bière à la cerise sur un entremet chocolat-chantilly pour retrouver les parfums d’une Forêt-Noire !

Aussi, une bière au malt de seigle au côté des fromages à pâte persillée vous fera retrouver les parfums d’une bonne tartine de pain grillé ! Enfin, les oeufs, eux aussi habituellement difficiles à associer à du vin, seront sublimés par une bière céréalière.


3ème principe : le contraste

accords mets bieres
Cette blanche acidulée saura alléger un dessert généreux !

Sans doute, le plus subtil (mais parfois si salutaire !) de ces 3 accords mets bières. L’accord de contraste est le fait de choisir une bière particulièrement dense ou à l’inverse, particulièrement légère pour venir moduler la dégustation d’un plat.

L’idée est ici de créer l’harmonie par le contraste ! Par exemple, une bière triple forte et dense apportera du caractère à la dégustation d’une salade de fruits.

A l’inverse, la bière peut avoir un rôle atténuateur de plats corsés pour instaurer un meilleur équilibre dans l’expérience de dégustation :

  • une pils ou une blonde désaltérante sera la touche de légèreté auprès d’une roborative choucroute
  • une bière lager asiatique au malt de riz sera un havre de paix au cours d’un repas très pimenté
  • une bière sèche et acidulée atténuera la lourdeur d’un fondant au chocolat.

Les écueils des accords mets bières

Maintenant que vous savez ce qu’il faut faire, découvrez ce qu’il ne faut surtout pas faire ! Ces quelques principes vous aideront tout autant à composer vos accords sur les bières les plus exigeantes, sans vous tromper.

  • BIÈRES ACIDES (lambic, gueuses) – A EVITER : mets acides (sauce tomate, fromage frais, agrumes…), mets amers (pamplemousse, endives…)
  • BIÈRES LÉGÈRES (lager, bières blondes) – A EVITER : les fromages en général, même les fromages doux !
  • IPA (et bières amères) – A EVITER : mets acides, chocolat noir, fruits de mer délicats (langouste, Saint-Jacques…)
  • BIÈRES NOIRES (porter, stout) – A EVITER : poissons gras (saumon, maquereau…), viandes grasses (veau, porc…), fromage de chèvre, mets acides

Vous souhaitez composer vous-même vos propres accords mets-bières ? Vous êtes à la recherche de l’accord parfait ? Alors abonnez-vous ! Notre box mensuelle est idéale pour vous initier car elle renferme 2×3 bières artisanales aux profils aromatiques variés et gourmands.

Mieux, couplez cet abonnement à une box fromage ou chocolat pour recevoir de quoi tester les meilleurs accords, directement chez vous… Les accords bières et fromages ou bières et chocolat étant parmi les plus évidents à mettre en pratique. Bonne dégustation !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *