À la découverte des bières artisanales de l’Alsace

bières d'Alsace artisanales

Si l’Alsace est célèbre pour ses vins, la région abrite en plus de nombreux brasseurs produisant des bières de caractère. Comme pour la majorité des régions productrices de bières, les bières d’Alsace sont le résultat d’une longue tradition brassicole qui s’est érodée au fil du temps conduisant à la naissance d’une région où l’on trouve des bières pour tous les goûts et toutes les affinités. Bref, de quoi faire le plus grand plaisir aux plus grands passionnés des boissons houblonnées.

L’Alsace, une terre de la bière

Comment ne pas admirer la civilisation, célèbre pour ses tombeaux pharaoniques et pour avoir découvert le procédé de fabrication des bières (son ancêtre). Ce procédé sera ensuite repris par les Gaulois pour fabriquer de la Cervoise. Au IXe siècle, les moines ont eu la bonne idée d’ajouter du houblon dans la recette pour donner à la bière son goût actuel. Au fil du temps, des brasseries indépendantes voient le jour et parmi elles, celle d’Arnoldus Cervisarius qui crée en 1260 la première brasserie alsacienne.

Mais les brasseries alsaciennes ne connaîtront leur âge d’or qu’entre 1855 et 1870 (au cours de l’invasion allemande). Cette période est marquée par le passage de l’industrialisation de la fabrication de la bière. Les brasseurs de l’époque inondaient Paris de leurs produits grâce à la ligne de chemin de fer Strasbourg-Paris. Le succès des bières strasbourgeoises était tel que durant l’exposition universelle de 1867, les brasseurs strasbourgeois ont obtenu toutes les médailles d’or.

Déclin et renouveau

En 1803, il existait 250 brasseries à Strasbourg. À l’heure où l’on parle, la région ne compte plus que 6 grandes brasseries : Heineken, Fisher, Meteor, Schutzenberger, Kronenbourg, Karlsbrau. Ces 6 brasseries fabriquent à peu près 50% de la production française de bière.

Les années 1900 sont particulièrement difficiles. En raison des 2 guerres mondiales, la production de bière baisse fortement. La production ne reprendra qu’après 1960. Cette année l’Alsace abrite encore 20 brasseries indépendantes. La majorité d’entre elles était située dans la région de Strasbourg, plus précisément à Schiltigheim. Mais comme partout ailleurs, dans les années 70, la région strasbourgeoise ne résistera pas au phénomène de concentration subit par le monde brassicole.

Heureusement, en 1999, l’Alsace vit un renouveau de la micro-brasserie qui continuera les années qui suivent. En 2017, l’Alsace abritait une quarantaine de brasseries artisanales, dont la Brasserie Uberach créée par Éric Trossat. Elle propose des bières avec une gamme classique, bio ou encore aromatisée. On peut également citer la brasserie Saint-Pierre qui a commencé ses activités en 2001. Située dans le village de Saint-Pierre, elle profite d’une eau de source d’excellente qualité pour produire des bières d’une grande qualité. La brasserie Saint-Pierre prône surtout l’écologie. Tout dans le processus de fabrication de ses bières a été pensé pour ne pas peser sur l’environnement.